La Casa Yodelice Index du Forum

La Casa Yodelice
Toute l'actualité du groupe Yodelice !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

[14/11/2013] Au bout du fil avec Yodelice @ TelexVar.com

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    La Casa Yodelice Index du Forum -> YODELICE - LE GROUPE -> Yodethèque -> BUREAU DE PRESSE
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Julie
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Mar 2009
Messages: 4 642
Date de naissance: 06/05/1991
Féminin Taureau (20avr-20mai) 羊 Chèvre

MessagePosté le: Ven 15 Nov - 09:01 (2013)    Sujet du message: [14/11/2013] Au bout du fil avec Yodelice @ TelexVar.com Répondre en citant

Source: http://telexvar.com/infos/2013/11/au-bout-du-fil-avec-yodelice/36016


« Mon clown m’a permis d’exorciser mes craintes » 
 
Maxim Nucci a 34 ans. Yodelice en a bientôt 6. Maxim est un technicien de la musique au service des artistes et de leurs projets. Yodelice est un artiste accompli, épanoui et authentiquement fidèle à ses propres inspirations. Maxim met son savoir et son expérience au service de Yodelice. Et Yodelice ouvre à Maxim la porte de toutes les libertés et de toutes les audaces. Ainsi vous est contée l’histoire extraordinaire de l’homme et son clown, dans un monde où se superposent le rêve et la réalité, le cœur et l’esprit, la passion et le partage… Bon voyage ! 
  
S’il avoue avoir eu sa petite crise de la trentaine, on ne peut que s’en féliciter puisque c’est comme ça que Maxim Nucci a donné naissance à Yodelice, son avatar musical… ou plutôt son clown, comme il dit. Ainsi le garçon timide est devenu ce personnage plus extraverti et surtout aujourd’hui libre et épanoui comme en témoigne le sublime « Square Eyes », un bijou d’album cousu de perles musicales. Nous avons eu ce grand privilège de nous entretenir avec Maxim… à moins que ce ne soit Yodelice… Finalement qu’importe, celui qui nous a offert un peu de son temps nous a surtout donné beaucoup de sa gentillesse et de sa générosité… Ce genre de partage sans retour, à travers la passion de la musique qui va bien plus loin que les mots… Merci à vous, Maxim Yodelice ! 
  
Yodelice…Il y a toute une histoire derrière ce nom… C’est un avatar en fait ? 
Yodelice : Exactement ! Moi j’aime bien l’appeler un clown. Yodelice est un personnage que je me suis créé en 2008 pour la scène et pour faire une proposition artistique autre qu’une simple musique. 
  
Et quels sont les particularités de ce personnage ? 
Il porte toujours une larme sur sa joue, souvent un chapeau à plume et joue sur des guitares en forme de tête de mort ! Pour créer ce personnage et son univers, j’ai puisé mon inspiration au cœur du cinéma allemand du début du siècle, tout ce courant impressionniste des réalisateurs comme Fritz Lang. Tim Burton s’en inspire aussi beaucoup et c’est pour ça qu’on fait souvent le rapprochement entre mon personnage et ce réalisateur américain pour qui j’ai beaucoup d’admiration. 
  
Il y a quelqu’un pour qui vous avez aussi une grande admiration, c’est Guillaume Canet. Vos chemins se croisent assez régulièrement… 
Oui, Guillaume est un ami très proche. On s’est rencontré il y a 15 ans, lui était un jeune acteur et moi un jeune musicien ! C’était comme une sorte de coup de foudre amical ! Depuis, on se voit régulièrement et on partage parfois des aventures artistiques, comme par exemple mon apparition dans « Les Petits Mouchoirs » ou bien encore la musique originale que j’ai eu l’honneur de composer pour son tout dernier film  « Blood Ties ». A l’inverse, c’est Guillaume qui a réalisé le clip vidéo de mon premier single « Sunday with a flu », il m’a fait ce cadeau énorme. C’est un être exceptionnel qui compte dans ma vie de tous les jours et qui a beaucoup participé à la naissance et à l’épanouissement de Yodelice. 

 
Vous m’offrez une magnifique transition pour revenir justement sur votre personnage. On a l’impression que Maxim Nucci a vécu dans l’ombre des autres et que Yodelice lui a permis de passer à la lumière… 
En fait, tout gamin déjà, mon rêve absolu était de devenir un musicien de studio et de pouvoir vivre de cette passion. Je n’avais pas d’autres ambitions, ni de devenir chanteur, encore moins acteur. Du coup, je considère que j’ai eu énormément de chance car dès l’âge de 17-18 ans, je réalisais déjà, pour des artistes de variété, des disques qui s’écoulaient à plusieurs centaines de milliers d’exemplaires. Donc je n’ai pas le sentiment d’avoir galéré mais plutôt l’impression d’avoir eu beaucoup de chance et je me sens très privilégié. J’ai toujours été un technicien de cette industrie au service, soit d’une production, soit d’un autre artiste. Jusqu’au jour où je me suis réveillé avec cette envie presque viscérale de dire des choses, d’interpréter des chansons que je n’avais pas envie de donner à quelqu’un d’autre parce qu’elles m’étaient trop personnelles. C’est donc à ce moment-là que j’ai commencé à réfléchir sur la façon dont je pouvais les présenter sur scène. Il faut savoir que je suis un ancien grand timide plein de pudeur. Yodelice est devenu l’interprète de ma propre proposition artistique. 
  
Et aujourd’hui, entre le technicien et l’artiste, c’est difficile de faire les deux ? 
Oh non, au contraire… Je pense que l’essence même du métier est le partage avec les autres. Moi j’adore collaborer avec d’autres artistes, me heurter à d’autres univers que le mien, rencontrer d’autres cultures, d’autres influences. Il n’y a rien de plus magique pour moi que de rencontrer quelqu’un et prendre deux guitares pour communiquer autrement qu’avec des mots. C’est essentiel à mon équilibre… 
  
Pour poursuivre le déroulement de votre carrière, Yodelice est né en sortant un premier album en 2009, « Tree of Life » et son titre phare « A Sunday with a flu ». Vous vous attendiez à un tel accueil et surtout un tel succès ? 
Mais alors…pas-du-tout ! A l’époque je traversais une grosse période de doutes, une mini-dépression, une bonne crise de la trentaine sûrement (!) et donc cet  album est le reflet de cette mélancolie, de cette nostalgie de l’enfance… Comme un exutoire, une thérapie, j’ai fait ça pour mon « kif » personnel, dans la liberté la plus totale, faisant fi de toutes les contraintes, de tous les codes et de tous les formats auxquels j’avais l’habitude de me plier en travaillant pour les autres. Là justement avec Yodelice, je suis à l’opposé et je refuse toute restriction, tout compromis. Donc, convaincu que j’avais un disque qui était tout sauf radiophonique et potentiellement commercial, j’étais loin d’en attendre ce succès. D’ailleurs, on avait commencé la tournée par des tous petits clubs parisiens, et du jour au lendemain les jauges se sont multipliées par 100 en passant de 20 à 2 000 personnes ! Ça fait vraiment bizarre et je dois dire que ça m’a totalement dépassé ! 
  
Et puis une reconnaissance de vos pairs aussi avec une Victoire de la Musique, « album révélation de l’année » en 2010. Ce n’est pas rien non plus dans la carrière d’un artiste ? 
Là encore, je l’ai vécu de façon très étrange et paradoxale. Mettre en compétition des créations et des artistes qui n’ont rien à voir les uns avec les autres et les glisser dans des cases pour en élire le meilleur, a toujours eu un sens très abstrait pour moi ! Du coup, lorsque j’ai appris que j’étais nominé pour les victoires, j’étais très réservé, forçant un certain détachement en me disant que je me foutais d’avoir ou pas cette distinction. Mais pour être très honnête, le jour où je l’ai gagnée, ça m’a fait très plaisir d’autant que je ne m’y attendais pas du tout ! Et je peux vous dire que j’ai vécu un vrai moment de solitude en me retrouvant avec ce truc dans la main !! (rires). Je n’avais rien préparé, je ne savais pas quoi dire, à part un merci tout con !! Oui, ça fait quand même quelque chose et c’est une reconnaissance qui m’a beaucoup touché. 

 
Les « merci » c’est un peu comme les « je t’aime »… Quand ils sont dits avec le cœur, ils se suffisent à eux-mêmes… 
Oui, mais avec le recul, on regrette parfois de ne pas avoir remercié plus particulièrement untel ou untel… Moi j’évite les remerciements dans mes disques parce tout participe à son élaboration : mes amis mais aussi mes ennemis, ces moments d’envolées mais aussi les chutes… Tout contribue à l’inspiration ! 
  
Après ce premier succès inattendu, du moins pour vous, le second album n’a pas traîné… 
Effectivement, entre deux tournées je suis rentré en studio et en trois semaines j’ai enregistré ce deuxième album « Cardioïd » qui est sorti en 2010. 
  
En revanche, vous avez pris un peu plus de temps pour réaliser, 3 ans plus tard, ce nouvel album « Square Eyes », tout chaud sorti fin octobre. Ce succès vous met une pression supplémentaire à chaque nouveau projet ? 
Non, je n’ai aucune pression et je crois justement que c’est la magie de l’avatar ! Je suis plutôt en quête de liberté et donc détaché de toute projection d’accueil ou d’attente commerciale. Le fait d’avoir rencontré le succès avec cette musique qui me vient du cœur me conforte dans l’idée et l’envie de poursuivre mon projet artistique tel qu’il est. Un peu à la manière des grands groupes des années 70 qui avaient une vraie liberté d’expression et d’expérimentation. 
  
Vous avez beaucoup écrit en français pour les autres. Mais Yodelice lui, ne s’exprime qu’en anglais ? 
Il faut dire que j’ai passé toute mon adolescence en Angleterre pour y étudier la musique donc les chansons anglo-saxonnes et en particulier le rock ont bercé ma jeunesse et font partie intégrante de ma culture. J’ai du mal à faire sonner le français ou alors c’est au détriment du texte. Or, un texte en français est tellement fort qu’on ne peut pas le minimaliser. Je n’ai pas encore trouvé les clés pour chanter en français la musique que j’aime – ça fait un peu Johnny Halliday ça !! (rires). Yodelice chante en anglais mais n’a aucune prétention de se prendre pour quelqu’un d’autre. En tout cas, je ne ferme aucune porte et chanter dans d’autres langues me plairait beaucoup… je pense ! 
  
Vous qui composez pour des artistes, seriez-vous prêt à chanter les chansons des autres ? 
Encore une fois, je me considère plus comme un musicien que comme un chanteur donc jusqu’à présent, l’occasion ne s’est jamais présentée. Et puis j’aime tellement composer que c’est difficile pour moi de demander une chanson à quelqu’un d’autre… Mais pourquoi pas ? 
  
En clair, vous êtes plutôt quelqu’un d’ouvert à la musique, aux autres, à l’avenir, à la vie… 
J’ai pour principe de ne fermer aucune porte… Vous vouliez me faire une proposition peut-être ?!?! (rires) 
Propos recueillis par Christine Manganaro 
  
YODELICE EN CONCERT : 
Quand ? Samedi 16 Novembre 2013 à 20H30 – Où ? Espace Malraux (Six-Fours) – Combien ? 25€ –Infos et résa : Points de vente habituels ou 04 94 74 77 79 – www.espace-malraux.fr 

_________________
Rejoignez-nous sur la page Facebook de La Casa Yodelice!
C'est PAR ICI !


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Publicité






MessagePosté le: Ven 15 Nov - 09:01 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
tooty
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2009
Messages: 2 960
Localisation: Rennes / Lyon / Buenos Aires
Date de naissance: 25/05/1993
Féminin Gémeaux (21mai-20juin)
Humeur du moment: ♪

MessagePosté le: Ven 15 Nov - 11:41 (2013)    Sujet du message: [14/11/2013] Au bout du fil avec Yodelice @ TelexVar.com Répondre en citant

Vraiment cool cette interview !  Okay
(Et, wow, déjà 6 ans !!)

Merci Julie !
_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Nozob
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Mar 2009
Messages: 2 327
Localisation: Paris
Date de naissance: 04/09/1993
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 鷄 Coq

MessagePosté le: Ven 15 Nov - 15:17 (2013)    Sujet du message: [14/11/2013] Au bout du fil avec Yodelice @ TelexVar.com Répondre en citant

Cool merci ! 

Revenir en haut
Yahoo Messenger
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:14 (2016)    Sujet du message: [14/11/2013] Au bout du fil avec Yodelice @ TelexVar.com

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    La Casa Yodelice Index du Forum -> YODELICE - LE GROUPE -> Yodethèque -> BUREAU DE PRESSE Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com