La Casa Yodelice Index du Forum

La Casa Yodelice
Toute l'actualité du groupe Yodelice !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

[04/11/2013] Interview Artiste @ We Love Music

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    La Casa Yodelice Index du Forum -> YODELICE - LE GROUPE -> Yodethèque -> BUREAU DE PRESSE
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Julie
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Mar 2009
Messages: 4 642
Date de naissance: 06/05/1991
Féminin Taureau (20avr-20mai) 羊 Chèvre

MessagePosté le: Lun 4 Nov - 14:26 (2013)    Sujet du message: [04/11/2013] Interview Artiste @ We Love Music Répondre en citant

Source: http://www.welovemusic.fr/interviews/Yodelice/7079-Yodelice


1. Je voudrais revenir sur ta collaboration avec Johnny Hallyday en 2011. Comment t’es-tu retrouvé sur ce projet et qu’est-ce que ça t'a apporté ?
C’est Matthieu Chedid qui m’a appelé un jour en me disant qu’il lui était arrivé un truc un peu dingue : il allait faire un disque avec Johnny et il voulait que je travaille avec lui sur ce disque. Tout de suite je me suis dit « M et Johnny, il faut que je voie ça ». C’était une expérience incroyable et très riche. On a travaillé avec Johnny à un moment où il traversait une période de doute suite à de gros problèmes de santé. C’était un disque très fort humainement. Musicalement c’était le fantasme de l’enregistrement d’un groupe rock, en trio et en live, avec Vincent Polycarpe des Gush à la batterie. Donc tous les trois, avec Johnny qui venait et qui chantait sans micro et couvrait le son de nos amplis tellement c’est une force de la nature. J’ai trouvé que c’était un album extrêmement enrichissant d’un point de vue artistique et humainement.


2. Tu travailles d’un côté pour de grands projets comme cet album avec Johnny Hallyday, et de l’autre tu as tes albums sous le nom de Yodelice. As-tu besoin de ces deux choses ?
Je pense que je suis un amoureux des artistes en général. J’aime rencontrer des gens, j’aime voir d’où ils viennent, leur culture, etc. Je pense que c’est l’essence même du boulot de musicien, c’est le partage. Que ce soit avec le public évidemment, mais aussi entre musiciens. J’adore collaborer avec des gens que je ne connais pas, de ne partir de rien, de rencontrer quelqu'un, de prendre une guitare et d’échanger avec autre chose que des mots. C’est un exercice que j’aime énormément. J'avais peur d’ailleurs qu’avec Yodelice ça m’empêche de faire d’autres choses, mais en fait pas du tout et j’en suis ravi. Ça m’inspire beaucoup.


3. Est-ce que paradoxalement ça ne t’amène pas une liberté totale ?
Si. Effectivement, du coup écrire pour les autres est plus simple. On est dans le lâcher-prise, on est dans un instant. Accoucher de son propre disque est toujours un peu plus douloureux : c’est toujours plus difficile parce qu’on est dans le doute, on est dans la réflexion et parce qu’on sait qu’on va vivre avec pendant très longtemps.


4. Ça doit mettre une certaine pression non ?
Oui et non. C'est-à-dire que c’est justement là le pourquoi du comment de la création du clown Yodelice. Objectivement, je le vois comme un personnage même si c’est mon quotidien qui inspire ces chansons. J’aime l’idée que ce personnage soit une entité autre que moi, comme ça il n’y a plus d’enjeux et tu kiffes juste l’expression artistique. Je suis parti du principe que tout le monde compose des personnages, on fait tous ça dans la vie. C’est la vie sociale qui veut ça : on se comporte d’une certaine manière en famille, d’une autre au travail, d’une manière avec un groupe d’ami et encore d’une autre avec un autre groupe d’ami. Les artistes eux-mêmes composent des personnages, ils exposent une facette qu’ils ont envie d’exposer et pas une autre. Yodelice c’est une invention fantaisiste qui me permet en même temps de rester dans la sincérité avec laquelle je propose ce projet puisqu’il n’existe que dans la proposition artistique. Je ne sais pas si ça a du sens tout ça, mais je me comprends.


5. Bowie proposait quasiment un personnage à chaque album à une certaine époque…
Oui, je suis un grand fan de Bowie et de toute l’époque Ziggy Stardust. J’avais une conversation avec Matthieu Chedid. Une fois il m’avait fait la démonstration de l’imagerie du rock ‘n’ roll depuis la nuit des temps. La musique a toujours été prolongée par l’image : les Beatles proposaient une imagerie très forte, Elton John avec des lunettes totalement dingues, Jamiroquaï c’est le mec avec des cornes, etc. Il y a toujours eu des symboles très forts dans l’histoire du rock ‘n’ roll : des Ramones à Black Sabbath en passant par Metallica ou Led Zep. Il y a une suite logique à travailler l’imagerie.


6. Dans une interview tu dis que tu te vois plus comme artisan qu’artiste…
C’est surtout que je travaille de manière artisanale. Je travaille en famille avec des gens que j’aime et avec qui je collabore depuis très longtemps et j’essaye de garder ça très précieusement. L’un et l’autre ne sont pas antinomiques.


7. Il y a d’ailleurs un côté très « do it yourself » dans la pochette de l’album.
C’est ça. Je travaille avec Elliot Bliss les trois pochettes. Je suis très content de cette pochette parce qu’elle suit vraiment le délire du disque dans le sens où je la trouve passéo-futuriste presque. Il y a ça dans le disque : un côté qui se veut à la fois moderne et ambitieux, et à la fois un peu poussiéreux quand même.


8. Quel a été le déclic pour commencer le travail sur cet album ?
Le déclic ça a été un voyage en Birmanie, la rencontre avec une troupe d’artistes birmans qui s’appellent les « Moustache Brothers ». J’ai écrit une première chanson qui s’appelle « Time » et que je leur ai dédiée. Après ce n’est pas un disque qui parle de la Birmanie, mais, ça a été un déclic important.


9. Tu parles de délires pour cet album. Qu’entends-tu par-là ?
Déjà intégrer des synthétiseurs. Pour moi, c’est un grand pas. Même si j’ai déjà fait ça lors de productions différentes dans mon parcours de technicien, je ne suis pas un grand fan du synthétiseur à la base, je suis plutôt quelqu'un qui aime les instruments organiques. Déjà c’est un grand pas d’expérimentation pour moi et j’en suis content.


10. Est-ce que tu as besoin d’avoir une ambiance particulière pour écrire tes chansons ?
J’ai besoin de femmes nues…(rires) ! Je plaisante. Effectivement, l’ambiance en studio c’est hyper important, et même pour la création en général. Après j’étais avec deux personnes que j’aime beaucoup avec qui j’ai coréalisé ce disque qui sont Xavier Caux et Patrice Renson. Ce sont tous les deux des artistes extrêmement inspirants. Tout était fluide, il n’y pas eu vraiment de moments durs pendant cet enregistrement.


11. En écoutant certains titres de l’album, on trouve une ressemblance avec Interpol…
C’est marrant parce que c’est une référence qui revient beaucoup alors que je ne connais pas du tout. Bizarrement on s’est croisé plusieurs fois en festival, mais je ne vois pas. En tout cas c’est une belle référence. Mais j’essayais vraiment de trouver sur ce disque une texture particulière. J’étais vraiment à la recherche d’une production studio, là où les deux autres albums étaient plus dans une espèce de tradition d’enregistrement. Quelque part je suis un peu retourné à mes premiers amours de réalisation en studio. On a utilisé différentes techniques d’enregistrement calquées sur des époques spécifiques pour essayer d’obtenir un son particulier. J’essayais de tendre vers quelque chose d’original et c’est donc drôle de voir qu’on me renvoie souvent vers Interpol ou d’autres.


12. Tu l’as enregistré où ?
En grande partie à Paris dans un studio qui s’appelle le Studio Omega où j’ai été très bien accueilli par des gens formidables qui m’ont donné les moyens et le temps de faire ce disque comme je le voulais. Mais les préproductions ont été faites à New York. J’y ai passé pas mal de temps. Du coup en commençant les interviews, je me suis rendu compte que j’étais sensible aux éléments qui m’entouraient : j’ai l’impression que New York m’a amené une énergie très différente des disques que j’ai pu faire en Californie ou ailleurs.


13. Quelle est l’importance des paroles dans tes chansons ?
Elle est égale à celle de la musique.


14. Quels sont les sujets de prédilection ?
Sur celui-ci, les textes sont peut-être plus décomplexés que les albums précédents. Il est vraiment ancré dans une réalité très contemporaine.


15. Est-ce que tu avais des images en têtes en enregistrant cet album ?
Je compose en essayant toujours d’avoir des images dans ma tête. Je ne pars jamais d’image pour faire une musique, mais à partir du moment où je commence à faire des accords ou à produire le titre, très vite je m’imagine une espèce de voyage. J’essaye de concevoir mes albums depuis Yodelice de cette manière-là. J’aime les longues plages instrumentales aussi. Par contre, c’est vrai que je ne pars pas d’une image, ce sont des images qui viennent à travers la musique.


16. Tu peux nous expliquer comment a été fait le clip de « Fade away » ?
Il a été fait en stop motion et je peux vous dire que c’est long, on ne m’y reprendra plus (rires). Mais j’adore ce clip. C’est Elliot Bliss qui l’a réalisé. Je trouve que ce clip est très réussi.


17. Quelle était l’idée originale pour ce clip ?
J’avais envie d’un clip urbain, qui parle de quelqu'un qui ne se sent pas à sa place. C’est à peu près le thème de prédilection de tous les clips de Yodelice quasiment. Ça traite souvent de la différence, de quelqu'un qui n’est pas dans son élément, du regard de l’autre. Ce petit personnage fuit cette planète qui s’appelle Spookland et il est rattrapé par ses vieux démons.


18. Quelle est la place des concerts dans ta musique ?
La plus importante. Je n’ai jamais attendu la sortie d’un disque pour être sur scène. Pour le premier disque de Yodelice, j’avais déjà fait beaucoup de dates et rempli pas mal de salles avant même la sortie du disque. Pour celui-ci, je n’ai pas attendu qu’il soit sorti pour commencer à tourner. J’ai fait il y a deux semaines une petite tournée de showcases dans toute la France. Pour moi c’est magique la scène dans le sens où c’est un instantané d’un moment, c’est unique. Un disque, il a été fait et maintenant il ne m’appartient presque plus. C’est fait, c’est comme ça, il va sortir et je lui souhaite de rencontrer le plus d’oreilles possible. Mais c’est presque un produit dérivé de la scène.
_________________
Rejoignez-nous sur la page Facebook de La Casa Yodelice!
C'est PAR ICI !


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Publicité






MessagePosté le: Lun 4 Nov - 14:26 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
tooty
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2009
Messages: 2 960
Localisation: Rennes / Lyon / Buenos Aires
Date de naissance: 25/05/1993
Féminin Gémeaux (21mai-20juin)
Humeur du moment: ♪

MessagePosté le: Lun 4 Nov - 22:56 (2013)    Sujet du message: [04/11/2013] Interview Artiste @ We Love Music Répondre en citant

Vraiment sympa cette interview ! Merci Julie Okay
_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
The Musical Box
Yodelicien actif

Hors ligne

Inscrit le: 22 Mai 2010
Messages: 2 435
Localisation: Alsace-Lorraine
Date de naissance: 06/01/1988
Féminin

MessagePosté le: Sam 9 Nov - 22:45 (2013)    Sujet du message: [04/11/2013] Interview Artiste @ We Love Music Répondre en citant

Jolie interview  Smile
_________________
"Tonight, real life ... is dead"

Participez à notre projet pour le groupe, cliquez ici pour en savoir plus !


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:52 (2016)    Sujet du message: [04/11/2013] Interview Artiste @ We Love Music

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    La Casa Yodelice Index du Forum -> YODELICE - LE GROUPE -> Yodethèque -> BUREAU DE PRESSE Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com