La Casa Yodelice Index du Forum

La Casa Yodelice
Toute l'actualité du groupe Yodelice !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

[Mars 2011] - Revue de Concert - Yodelice à Istres

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    La Casa Yodelice Index du Forum -> L'ÈRE "CARDIOID" -> Médiatisation & promo de Yodelice durant "Cardioid" -> Presse (2010-2012)
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
The Musical Box
Yodelicien actif

Hors ligne

Inscrit le: 22 Mai 2010
Messages: 2 435
Localisation: Alsace-Lorraine
Date de naissance: 06/01/1988
Féminin

MessagePosté le: Mer 6 Juil - 11:18 (2011)    Sujet du message: [Mars 2011] - Revue de Concert - Yodelice à Istres Répondre en citant

C'est pas tout récent, mais c'est assez sympa.


L’Usine est archi comble ce soir, pour accueillir Yodelice. Son nom est écrit en lettres phospho dégoulinantes sur l’écran disposé en fond de scène, derrière une sorte d’arbre à guitares et d’un micro décoré d’un dream catcher. Atmosphère forêt mystérieuse ... Perturbée cependant par les accessoires de la chanteuse australienne, membre récurrente du groupe Nouvelle Vague, qui assure la première partie. Son décors à elle est un peu ethnique : une tête coiffée à l’africaine sur un tabouret habillé d’une sorte de peau de bête (un peu space, façon buste de poupée que l’on peut coiffer et maquiller ...), un micro et un clavier.



C’est le pianiste qui prend place en premier, allure de dandy tatoué. Tout semble en décalage complet ... Impression confirmée à l’arrivée de Nadeah, une belle et grande fille avec des nattes blondes et une robe ... Qui lui va plutôt bien, en fait !!
Elle est super rigolote. Commence par une chanson sur le Pinot Noir, qui est "poésie pour le Petit-Déjeuner" selon elle. Assez surréaliste la demoiselle, mais avec une voix façon free jazz qui fait mouche.



Elle occupe les planches à 100%. Se penche vers le public pour lui chuchoter des paroles aussi improbables que son look, se blotti au sol, se met un tambourin sur la tête, puis saute en l’air en enlevant ses chaussures pour rester en collants bleu électrique sur scène. Elle parle d’amour et de tout ce qui lui passe par la tête. Nous propose une impro faite d'onomatopées. Et lorsqu’elle s’accompagne à la guitare, les sonorités deviennent un peu plus folks. Son compagnon musical chante aussi et elle se déchaîne en agitant ses nattes. C’est un drôle de personnage, doté d’une voix pleine de modulations et très expressive, capable de vous faire passer sans aucune difficulté du rire à l’émotion.



Les morceaux se suivent et ne se ressemblent pas. On passe cette fois du folk à Hum Drum, chanson sur la monotonie, jouée avec un clavier réglé façon orgue des années 80. Elle est vraiment amusante, s’occupant de tous les petits accessoires à percussion qui sont à sa disposition.
"Merci vos oreilles ! Il reste deux chansons" nous annonce-t-elle, en introduisant Odile, composée en hommage de son passé d’hôtesse de l’air. Et, encore une fois, on est dans une nouvelle ambiance, plus Piano-Bar celle-là. C’est une composition très ludique. Elle remplace quasiment la musique par la frappe de ses mains. Elle va terminer dans la folie la plus totale. Cela lui donne presque une grosse voix de chanter en français et elle gigote tellement que le pauvre mec du staff a du mal à suivre. Elle aboie. Nous présente Madeleine, sa tête de poupée : "Normalement elle chante, mais ce soir elle est malade !" Elle donne tout ce qu’elle a et met une belle ambiance pour finir sur une toute aussi belle promesse pour la suite : "Have a fucking wonderful concert avec Yodelice !!" ... Jolie fin, non ??



Le décor et les instruments font l’objet d’une mise en place très minutieuse. La fameuse guitare en forme de visage trône sur son arbre et l'attrapeur de rêves est resté à sa place. Le public est impatient. On entend une cigale chanter et tout le monde se met en place dans le noir ... Maxime apparaît enfin dans la lumière, avec son look inimitable : veste blanche et noire à rayures et chapeau à plume. Sa voix déchirée monte sur fond de guitare électrique, travaillée en reverb, pleine d’intensité et de force. Puis la batterie entre en jeux et les cris du public montent. C’est une drôle de forêt de personnages que nous avons devant les yeux, balayée par des lumières volantes. La musique est puissante, dissonante. Elle prend même de faux airs orientaux. Les onomatopées en écho, le noir et les strombis apportent leur dose de mystère.



La voix de Yodelice a cette capacité à pénétrer l’âme et traverser le corps. Elle se casse et se lie aux larmes des violons. Maxime semble vibrer au diapason des instruments qui l’accompagnent, la tête renversée vers le ciel. Ce tourbillon musical part sur de très belles sonorités folk. Même les instruments sont stylés. Tout est visuel et esthétique. On croirait tout ce petit monde sorti tout droit d’un film d’animation à la Tim Burton. C’est un monde parallèle où tout n’est qu’illusion. Le rock passe alors de mélancolique à déchaîné.



"Vous êtes prêts à sauter ? Alors on saute !" Et c’est parti !! Les guitares se donnent à fond sur You Are The One, à grands coups de pédales oua-oua qui donnent une couleur pleine de fureur à la musique. Et puis on redescend à nouveau. Un peu de répit et de nostalgie. Maxime retourne dans les étoiles, lève les yeux vers le ciel dans la lumière bleue et nous interprète Alone avec sa voix si particulière.

La troupe tente un rapprochement sur le devant de la scène, avec même une plus petite batterie. Ils sont tous les quatre juste devant nous, à la manière d’un Jazz Band intimiste. On s’attend presque à ce qu’ils descendent de scène pour traverser la salle au rythme de la musique. Mais cette trêve est de courte durée. Lorsqu’ils entament Get Over You, ils se remettent tous à danser sur place. On a même droit à un déhanchement à la Elvis !! La salle toute entière chante et danse elle aussi. Tour à tour, les musiciens retrouvent leur place. Le son est redevenu plus profond et folk à la fois. Cela me fait un peu penser à un Road Movie à la O’Brother. Très beau travail à la guitare sèche. J’aime aussi beaucoup le contraste batterie/violoncelle, accompagné de petits cris et d’onomatopées. On voyage vraiment dans une forêt étrange, habitée d’esprits mutins. L’intensité est encore montée d’un cran, la musique, les lumières, tout a pris en intensité. C’est un parfum de Western des temps modernes qui plane.



Le set se termine sur deux morceaux de bravoure. Il fait danser sa guitare avec Wake Me Up, pour en tirer des sons venus d’ailleurs. Les instruments semblent faire sortir leurs tripes. Lui chante et crie même, à la manière d’une bête blessée.
Et sur Experience, le rythme change encore une fois, le chant devient lancinant et ses doigts se mettent à courir sur le manche de sa guitare avec une énergie, voir même une hargne incroyables. Son ombre décuplée se découpe sur le mur de scène avec la plume de son chapeau qui semble devenue immense. C’est plus qu’un artiste, c’est tout un personnage vraiment très particulier. Et il nous remercie "Du fond du coeur" avant de prendre congés.

Pour le premier rappel, Maxime revient seul avec sa guitare pour nous interpréter Talk To Me. Sa voix se fait douce et puissante à la fois ... Il semble parler avec les étoiles. Le public est absolument sous le charme.



Puis Sébastien, Xavier & Massimo viennent le rejoindre pour nous faire participer à La Chorée de la soirée : le Boogie-Woogie !! Alors c’est parti pour les petits pas chassés accompagnés des mouvements ronds d’épaules. Sébastien, qui a abandonné son violoncelle, orchestre la clappe de mains de maître, aidé de Massimo et de sa coiffe d’indien, qui frappe ses baguettes l’une contre l’autre et pique un fou rire en faisant chanter la salle.



"On vit une aventure extraordinaire et c’est grâce à vous !"
Ce sentiment semble vraiment partagé dans le public.
"J’ai toujours rêvé d’avoir des cuivres. Alors, vous allez les faire ! C’est pas gagné ... Allez-y les garçons, c’est un peu Western !"
L’énergie de cette fin de rappel est excellente et elle a effectivement un petit goût de Far West. "Est-ce que les cuivres sont prêts ?!" Le premier rang saute sur place dans une ambiance proche de la Féria. Les guitares se déchaînent sur scène pour faire durer le plaisir et c’est une ovation qui salut la fin de ce concert. Ils vont tirer leur révérence tous les quatre et nous avons même droit à leurs bravos (il faut dire que nous avons bien participé nous aussi !!)



Source>> http://www.concertandco.com/artiste/yodelice/l-usine-istres/critique-concer…
 

 

_________________
"Tonight, real life ... is dead"

Participez à notre projet pour le groupe, cliquez ici pour en savoir plus !


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mer 6 Juil - 11:18 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
carcan
Yodelicien actif

Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2011
Messages: 299
Localisation: hautes pyrénées
Date de naissance: 09/02/1987
Féminin Verseau (20jan-19fev)

MessagePosté le: Mer 6 Juil - 13:52 (2011)    Sujet du message: [Mars 2011] - Revue de Concert - Yodelice à Istres Répondre en citant

ah ben c'est le site de CAMEO,celui qui doit nous montrer ses photos du concert de hier soir Very Happy
on en avait parlé sur le topic de istres,mais c'est vrai que l'article mérite bien un topic Okay


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:57 (2016)    Sujet du message: [Mars 2011] - Revue de Concert - Yodelice à Istres

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    La Casa Yodelice Index du Forum -> L'ÈRE "CARDIOID" -> Médiatisation & promo de Yodelice durant "Cardioid" -> Presse (2010-2012) Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com